close
Business

Condamnations pour les fournisseurs de fertilisants et d’engrais liquides

Blog-Cannabis

L’Autorité de la concurrence condamne le secteur de la commercialisation des fertilisants liquides dédiés à la culture domestique ou hors-sol.

Suite à une décision public du 20 décembre, Canna France, Plagron Biobizz GHE, Culture Indoor et IndoorGardens sont condamnés à de lourdes amendes. Le but de leur manœuvre était de gonfler les marges des revendeurs, grossistes, et magasins via une entente verticale sur les prix depuis 2010…

Le secteur des fertilisants liquides bien connus du cannabis, mis à mal par des sanctions administratives

LAutorité de la concurrence a condamné les sociétés bien connues de la cannabiculture, Canna, Bertels (Plagron), Biobizz, GHE, CIS (Culture indoor) et Hydro factory (Indoorgardens) pour entente verticale sur les prix entre 2010 et 2013.

Selon l’autorité de la concurrence, ces entreprises ont “causé des dommages à l’économie”, en fixant les prix (au public) de leurs produits. En outre, la période précise varie selon les entreprises concernées. 

Cette entente verticale sur les prix entre fabricants et magasins, n’est pas passée inaperçue auprès des autorités et des consommateurs… À la suite de ces multiples condamnations, des mesures de surveillance ont été mises en place à l’encontre de ce qui représente en France 55% du marché des engrais et fertilisants liquides…

à lire aussi  Adidas & sa vision du futur cannabique

Réduction de l’amende pour les sociétés les plus fragiles

Toutefois, les autorités ont calculé des paliers de sanctions financières, en tenant compte des difficultés financières de certaines sociétés; comme Hydro Factory/ Hydro Logistique (centrale de IndoorGardens). L’amende initiale était de plus de 200 000 €, et ils ont obtenu une réduction de plus de 99%…

Les sanctions prononcées

Le groupe passionné Hortinews a mené l’enquête auprès des fabricants et magasins. A titre d’exemple le fabricant comme Canna France a été condamné à 152 000€ d’amende. En outre, Culture Indoor (CIS) annonce d’hors et déjà faire appel, contre une amende à 107 000 €. En tout, les sanctions auprès de ces fabricants, revendeurs et grossistes s’élèvent à 355 000 €.

Cette décision publique du 20 décembre 2018 crée pas mal de rumeurs, la plupart infondées. Mais, pour le consommateur français, il bénéficiera très bientôt de prix concurrentiels. Et, conformément à la procédure administrative dans ce genre de cas…

Tags : Affaires